lundi 22 décembre 2014

LE CYCLE D’UNE VACHE LAITIERE

"PAS DE LAIT SANS VEAU"




LE VÊLAGE OU LA MISE BAT

LES ELEMENTS INDISPENSABLES POUR MENER A BIEN LE VÊLAGE :

  •  Un box de vêlage (salle d’accouchement) : Un lieu d’environ  15 m² doit être dédié uniquement au vêlage, un accès facile avec des barrières permettant un passage d’homme,
  • Une hygiène vitale : Un bon nettoyage et régulièrement désinfecter  le lieu, une litière abondante et renouvelée autant que de besoin. Une présence d’eau  pure.  Un éclairage suffisant en cas d’un vêlage nuit.
  • Cordes de vêlage ou une vêleuse : ce matériel doit être d’une grande propreté, le nettoyer profondément après chaque utilisation (le tromper dans un produit détergent et désinfectant),
  • Si  c’est des cordes de vêlage, prévoir un remplacement immédiat. Il se peut que ces cordes  lâchent à la dernière seconde au moment lorsque le veau est dans la filière pelvienne de sa mère.
  • En cas de nécessité (réanimation) : prévoir de quoi suspendre le veau en détresse, par exemple, une échelle solide : le suspendre avec des cordes  assez longues 2 X mètres.

A L’HEURE DE LA NAISSANCE

A/ S’assurer que le veau respire

      Les problèmes de respiration à la naissance liés souvent au vêlage difficile, c’est ce qu’on appelle la « dystocie ».  Si un problème de respiration, il faut enlever le mucus se trouvant dans le museau du veau (bouche et narines). Certains, lancent de l’eau froide sur la tête. Ne pas hésiter de bouchonner avec une paille.

B/ Séparer le veau de la vache


Aussitôt que la respiration est normale,  laisser quelques minutes le veau avec sa mère (5 à 10 minutes). Instinctivement, le veau est léché par sa mère.

Vache avec son veau juste après la naissance

C/ Désinfecter le cordon ombilical immédiatement

     Le nombril doit être désinfecté  avec une teinture d’iode le plus tôt possible après la naissance. Cela favorise le séchage du nombril et ferme la porte d’entrée aux micro-organismes entourant le veau.

Le technicien désinfectant le colon

D/ Mise en box

        Ne pas laisser le veau avec la vache : Une fois léchée environ 5 à 10 minutes,  il sera placé dans le box individuel qui lui est dédié : un local propre et bien paillé. 



E/ Apporter le colostrum dès que possible   (indispensable dans la demi-heure, mais  au maximum dans les 2 heures qui suivent la naissance)

LE VITAL COLOSTRUM  ET  SON IMPORTANCE

        A la naissance, le système immunitaire est faible. Au contact des microbes, le veau produit des anticorps lui assurent une immunité non-suffisante. La distribution de colostrum (lait des 1 ères traites) dans les  2 heures après le vêlage permet de pallier cette déficience immunitaire.


Le veau doit boire minimum un litre et demi dans les deux  heurs après sa naissance

      Il est primordial de séparer le veau de sa mère de manière à contrôler la quantité de colostrum servie.
L’usage d’une bouteille ou chaudière à lait avec tétine est indispensable  pour effectuer cette opération :

Le technicien donnant le colostrum

         Le veau doit absorber 1.5 litres de colostrum  dans les deux  1 ères heures et encore  dans les  heures suivantes une quantité en général de 4 à 6 litres au total. Si la vache était bien préparée, sa mamelle doit contenir des quantités suffisantes de colostrum pour satisfaire son veau. Si la qualité du lait est bonne, on peut congeler le surplus pour d’autres vêlages présentant des difficultés.


Attention : Ne congeler que par petite quantité facile à décongeler en général (1.50  à  2 litres). Décongeler dans de l’eau chaude, MAIS PAS DANS UN MICRO-ONDE


LE CONTENU EN ANTICORPS ET EN ÉLÉMENTS NUTRITIFS DU COLOSTRUM VERSUS LE LAIT



           Le nom de « colostrum » est le produit des premières traites jusqu’au 3ème jour. A partir du  4ème  jour devient un lait entier normal. Jusqu'au 4ème jour est un lait de transition dont la composition se rapproche progressivement de celle du lait entier. Le colostrum de vache est très riche en protéines (14 %, au lieu de 3,1 % dans le lait en moyenne) dont 6% d'anticorps, en vitamine A et en éléments minéraux. Il est aussi plus gras (6,7 au lieu de 3,7 %).


IMPORTANT : Le lait livré à la coopérative  ne doit pas contenir de traces de colostrum. Après la 6ème traite, il devient un lait entier qui peut être livré pour être commercialisé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire